Lancement Officiel de l’Initiative Présidentielle Brigade Verte pour l’emploi et l’environnement: UN PROJET INÉDIT POUR RENFORCER LA CAPACITÉ DE RÉSILIENCE À L’INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE DANS LA RÉGION KAYES ET DE NIORO

La cérémonie de lancement de projet structurant a regroupé autour du Ministre, Commissaire à la Sécurité Alimentaire, le ministre de l’Economie et des Finances, Alousséni SANOU, le Ministre des Affaires foncières, de l’Urbanisme et de l’Habitat, Dionké DIARRA, le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Mahamoud Ould MOHAMED, le Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Mme Bernadette KEITA et Mme Bouaré Bintou Founé SAMAKE, ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. C’est en présence des Gouverneurs de Kayes et Nioro du Sahel, des élus. La population de la Commune de Liberte Dembaya s’est fortement mobilisée pour accueillir les hôtes de marque du jour.
Ce projet dénommé « Initiative Présidentiel Brigade Verte pour l’Emploi et l’Environnement » est une initiative inédite. Il découle de cette volonté constante des plus hautes autorités de notre pays de renforcer la capacité de résilience à l’insécurité alimentaire de nos compatriotes vivants dans les zones vulnérables le long de la bande sahélienne dans les régions de Kayes et de Nioro. Ceci à travers des appuis conjoncturels et ceux plus structurels et durables. Le présent projet orienté sur l’aménagement de terres dégradées, la création des aires de productions, la promotion des emplois verts s’inscrit en droite ligne de cette particularité par l’octroi d’une opportunité de plus c’est-à-dire la réduction du phénomène migratoire par la création d’emplois rémunérés.
En effet, des déficits de pluviométrie, aux épisodes de grande sécheresse mais aussi aux pluies diluviennes et aux inondations dévastatrices, ces régions subissent de plein fouet les effets du changement climatique, avec des conséquences dramatiques sur les moyens de subsistance des populations. Cette raréfaction des ressources alimentaires et les difficultés de condition de vie, ont engendré le phénomène dramatique de l’immigration clandestine. C’est dans ce contexte que s’insère cette nouvelle initiative présidentielle « BRIGADE VERTE pour l’emploi et l’environnement » qui combine des activités de régénération et de restauration des terres dégradées par le truchement du reboisement dans les zones arides et semi arides du Mali, des activités de résilience par le développement des zones de productions agricoles et maraichères, avec des actions de promotion des emplois décents en particulier des emplois verts.
Fixer les jeunes dans leurs terroirs, en leur offrant l’opportunité d’avoir des revenus conséquents, leur permettant de se promouvoir financièrement est une initiative salvatrice. En outre, permettre aux femmes de développer des activités génératrices de revenus aux côtés de ses exploitations, est tout aussi important et capitale. Par ailleurs favoriser la régénération de la biodiversité végétale est également fondamental. C’est l’ambitieux objectif que se fixe la Brigade verte pour l’emploi et l’environnement. Ce projet parie sur le choix de développer la culture du gommier et d’appuyer la protection des peuplements gommiers déjà existants au travers de la gestion durable des forêts et la restauration des sols dégradés.
Ainsi, pendant les trois prochaines années à venir, la Brigade verte s’emploiera à aménager 3.000 ha des parcelles de terre dégradées dans les Régions de Kayes et du Nioro du Sahel, à former 1.500 jeunes sur les techniques de production agro forestière et les regrouper en coopératives pour la gestion des parcelles aménagées, à accroître la production agricole à travers des cultures intercalées et promouvoir celle de la gomme arabique à travers la création de 4.500 emplois verts et à contribuer à la séquestration de 300.000 tonnes de CO2 à l’horizon 2030. Le projet permettra également de procurer des revenus durables aux jeunes, aux familles démunies et aux migrants de retour, en vue de réduire l’émigration illégale, lutter contre la pauvreté et de renforcer leur résilience face à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle récurrente qui sévissent dans ses régions.
A cet égard, le Projet favorisera également la compétitivité de la filière Gomme arabique dans notre pays en vue d’en faire un secteur d’exportation solide, et contribuera par la même occasion à la diversification de l’économie locale. Dans cette optique, il s’agira d’appuyer la professionnalisation et l’organisation des acteurs de la filière, à travers des activités de conseil, de formation, de sensibilisation, de plaidoyer et de services d’assistance technique. A cet effet, un accent particulier sera mis sur la dotation en équipements et matériels adéquats afin d’assurer de meilleures conditions d’exploitation de la chaîne de valeurs, depuis la production jusqu’à la mise en marché des produits, y compris à l’exportation. Cette initiative encourage fortement la prise en compte du Genre en tant qu’approche holistique pour que la population dans toute sa composante et sa diversité soit bénéficiaire directe.